Vivre sur un bateau

Vivre sur un bateau, un rêve pour tous ?

  • Rédigé par Carole Faure
  • 19 juin 2017
  • Culture

Vous faites partie de ces nombreux marins d’eau douce qui rêvent d’habiter sur un bateau de façon permanente ? Voici quelques conseils pour dépasser le stade du fantasme et réaliser votre projet.



Vivre sur l’eau : avantages

Depuis l’âge de Bronze, l’idée de construire sa maison sur l’eau est naturelle pour les populations vivant au bord de l’eau. La nouveauté, c’est que de nombreux citadins adoptent ce style de vie par conviction.
Pour certains, vivre sur un bateau signifie une forme de liberté et d’évasion. Dans ce cas, vous ne supportez plus la monotonie de la vie sédentaire ou vous aimez l’idée de larguer les amarres quand bon vous semble. Ou encore, vous appréciez de découvrir de nouveaux horizons en continuant à vivre chez vous.
D’autres privilégient le gain en qualité de vie et le choix d’un logement atypique. Vous disposez d’un cadre de vie exceptionnel, loin de l’agitation de la ville tout en vivant au cœur de celle-ci. Vous recherchez des surfaces pour assouvir vos envies d’aménagement et de décoration, les péniches remplacent avantageusement les grands lofts devenus plus rares et hors de prix.
D’autres encore sont simplement pragmatiques. Vous préparez une croisière sur les côtes françaises de l’Atlantique et faites escale au cours de celle-ci. Naviguez d’île en île : Noirmoutier, Yeu, Ré, Oléron, Aix. Approchez de près fort Boyard cliquez ici, et mettez le cap sur l’ile d’Aix pour une escapade de quelques heures, découvrez maintenant ! Mettez en pratique vos convictions écologiques en réduisant vos besoins et votre mode de consommation.

Vivre sur l’eau : comment réaliser votre projet ?

Visitez différents types de bateaux pour savoir celui qui vous convient. Demandez-vous si vous voulez habiter le long des rivières, des fleuves, des canaux et des lacs. Auquel cas, vous choisirez d’abord parmi les péniches, les habitations sur barges, les « house-boats ». Si vous aimez le nomadisme, choisissez les vedettes pour naviguer en rivière ou les voiliers pour la mer. Pensez aussi aux anciens bateaux de pêche et aux remorqueurs.
Vous devez souvent faire des travaux. Que vous achetiez un bateau neuf ou d’occasion, vous aurez probablement à installer ou à rénover un séjour avec une cuisine et des chambres avec une salle de bains. Sans compter l’électricité et l’eau.
Vous devrez aussi trouver un emplacement. Sachez que les listes d’attente sont longues et que les prix se sont envolés ces dernières années. Les ports de plaisance maritimes ou fluviaux sont confrontés à la pénurie de places suite à la hausse de la demande.

Vivre sur un bateau : règles juridiques

Concernant la partie logement. Pour installer un bateau-logement, vous devez vous procurer une convention d’occupation temporaire (COT). Vous pouvez la demander au service des Voies navigables de France (VNF). Ces conventions sont délivrées pour 5 ans et restent révocables, car vous occupez une partie du domaine public fluvial. À ce titre, vous devrez payer une redevance annuelle d’occupation et une taxe foncière. Vous serez aussi soumis aux taxes locales de la commune où vous stationnez, notamment la taxe d’habitation.
Concernant la partie bateau. En eaux intérieures, vous devez être détenteur d’un permis de plaisance pour naviguer sur un bateau de plaisance à moteur de plus de 6 chevaux. Cette règle vaut sur rivière ou en mer. Le bateau doit être enregistré pour obtenir une carte de circulation, valable 10 ans et modifiable si vous changez de situation.
Vous n’êtes pas obligé d’assurer un bateau de plaisance, mais c’est fortement conseillé pour éviter les conséquences d’un accident. Sans compter la mise sur cale susceptible d’engendrer des travaux d’entretien et de réparations susceptibles d’alourdir la facture.

No Comments

*