Les coiffes d’autrefois en France

Les coiffes des femmes à travers l’histoire

  • Rédigé par Carole Faure
  • 13 janvier 2016
  • Culture

Avez-vous déjà vu les coiffes que portaient nos aïeuls à partir du XVIe siècle ? Ces coiffes en tissu étaient portées généralement par les femmes, et leurs formes variaient selon les régions. Petit retour en arrière.



Les coiffes à travers le temps

coiffes-autrefois

Si de nos jours, il est commun pour les femmes de se montrer en public cheveux au vent, il était à une certaine époque inconcevable de sortir sans coiffe. La nécessité de protéger la tête a fait naître différents modèles de coiffes, portées par certains hommes et principalement par les femmes. C’est au début du XIXe siècle que le port de la coiffe se démocratise chez les dames. Elles portaient des coiffes pour s’identifier à une région ou même à une localité. Elles marquaient également certaines circonstances particulières de leur vie. Selon les régions, les coiffes pouvaient être basses ou hautes. Selon la circonstance (deuil, mariage, travail), les coiffes portées étaient spécifiques et reconnaissables de tous. Quelques coiffes sont de pures chefs d’œuvre, c’est le cas des coiffes portées à l’occasion des mariages. Elles sont confectionnées dans des matières plus nobles et ornées de différents motifs en fines dentelles ainsi que de bijoux. La coiffe généralement de couleur blanche, devait enfermer la chevelure serrée en chignon ou en tresse. Au fil du temps, les coiffes ont été délaissées. La libération de la femme a laissé place à la mode des grandes villes, les femmes modernes ont commencé à porter les cheveux courts. Les coiffes qui nécessitaient du temps pour la pose ont cédé leur place aux chapeaux, plus facile à mettre et plus pratique à porter.

Les coiffes selon les régions

D’une région à une autre, la coiffe revêt différents aspects qui la rendent facilement identifiable. Les coiffes qui vont suivre sont caractéristiques de leurs régions respectives :

La coiffe ballon de l’île d’Oléron en région Poitou-Charentes
coiffe-ile-oleron
La coiffe ballon est la coiffe caractéristique de l’île d’Oléron. Elle est nommée ainsi du fait de sa forme imposante. Elle peut atteindre jusqu’à 40 cm de hauteur et 66 cm de largeur. C’est une coiffe de circonstance. Pour les mariages, elle est cousue avec du fil doré et est brodée des initiales de la mariée. À l’arrière est placé un gros nœud. Des bijoux en or peuvent y être accrochés.

La coiffe Bigouden en région Bretagne
coiffe-bretonne
La coiffe Bigouden caractérise la Bretagne. Le Bigouden est une coiffe constituée de nombreux éléments : un koeff bléo est un bonnet en velours noir, une bande de tissu placée à l’arrière de la tête nommée daledenn, un peigne recourbé, la coiffe appelée la koeff préalablement amidonnée, deux lasenn de grandes longueurs (lacets) et des épingles simples et/ou à tête nacrée. C’est une coiffe à l’origine modeste. C’est vers la fin du XIXe siècle qu’elle a prise de la hauteur pour atteindre jusqu’à 36 cm. Elle s’est aussi parée de matière plus noble comme la mousseline ou le tulle avec des broderies riches et fines.

La coiffe mâconnaise en région Bourgogne
coiffe-bourgogne
La coiffe mâconnaise caractérise la Bourgogne, elle est surtout portée sur la rive droite de la Saône, et certaines localités de la rive gauche. C’est une coiffe portée tirer en arrière, et ne contient que le chignon, sur lequel le brelot vient se poser. Le brelot étant un chapeau mâconnais de l’époque. La coiffe est formée d’une dentelle plate sur le sommet de la tête qui se redresse au niveau des oreilles pour former deux ailettes, elle est maintenue par un ruban qui passe au-dessus du front. Elle peut être ornée de perles tubulaires.

La mode est une chose qui se démode, porteriez-vous ce genre de coiffes ?

No Comments

*